La 26e promotion des élèves administratrices et administrateurs territoriaux de l’INET a choisi Gaston Monnerville comme nom de promotion.

Ce choix repose sur le parcours d’un homme inclassable, dont le destin fut étroitement lié à des valeurs et à des territoires qu’il a servis, défendus et représentés.

Petit fils d’esclaves né à Cayenne en 1897, Gaston Monnerville poursuit un brillant parcours scolaire et, grâce à l’attribution d’une bourse, prolonge ses études à l’université de Toulouse et devient avocat. Successivement député de Guyane, sous-secrétaire d’Etat aux colonies, maire de Cayenne, élu au Sénat, dont il assumera la présidence pendant 21 ans, président du Conseil général du Lot, membre du Conseil constitutionnel, il participera au débat public jusqu’à sa mort en 1991. On lui doit notamment la suppression du bagne de Cayenne et du statut de colonie de la Guyane, Guadeloupe, Martinique et Réunion.

Sa pugnacité lors du procès des « émeutiers de la Guyane » a permis l’acquittement de manifestants qui défendaient leurs droits de citoyens. Dès 1933, dans son discours Le Drame juif, il s’oppose au racisme et à l’antisémitisme. Engagé volontaire dans les forces armées françaises, il fait partie des premiers résistants. Il a, toute sa vie durant, mis en pratique sa formule : « Il n’y a pas de vertu sans courage ».

Dans un contexte de crise du politique, et alors que l’autonomie des collectivités territoriales et des pouvoirs locaux est questionnée, la figure de Gaston Monnerville exprime la constance et la sincérité d’un engagement, tout comme le souci de l’équilibre des pouvoirs.

Un peu oublié du grand public, cet homme d’Etat engagé dans la défense des droits et de l’égalité incarne les valeurs de courage et de démocratie dont les élèves administrateurs territoriaux entendent s’inspirer et rappeler l’importance et l’actualité.

 

Rencontre de la promotion avec la petite-nièce de Gaston Monnerville – 1er août 2018

La figure de Gaston Monnerville avait souvent été proposée comme nom de promotion dans les grandes écoles du service public sans avoir encore été choisie. Il nous a semblé que Gaston Monnerville méritait d’être mis en avant tant il incarnait les valeurs que notre collectif avait envie de porter.

Ce choix a fait l’objet d’un large consensus de l’ensemble de la promotion et c’est avec beaucoup d’émotion que nous avons accueilli à l’INET sa petite-nièce venue nous rendre visite. Madame Laura Derridj, en partageant généreusement avec nous ses souvenirs d’enfance, nous a permis d’incarner la figure de Gaston Monnerville, en nous le rendant sensible et proche.

Nous avons ainsi – un peu – découvert un Gaston Monnerville plus intime que le personnage public que nous connaissions et c’est avec plus d’enthousiasme encore que nous nous retrouvons dans son nom … et dans son prénom que nous avons choisi d’adopter quand nous nous désignons entre nous, petite irrévérence qu’il aurait sans doute appréciée !

Les Gaston.ne.s  souhaitent donc continuer à faire vivre cette belle rencontre, notamment en mettant en place tout au long de leur scolarité des projets sur les Outre-mer ou encore en investissant fortement le projet Égalité des chances.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
La promotion Gaston Monnerville (2018-2019)
Étiqueté avec :