Les administrateurs peuvent être mobiles, à la fois géographiquement et fonctionnellement. En outre, d’autres métiers leur sont ouverts par voie de détachement au sein de la fonction publique hospitalière et de la fonction publique d’Etat, comme par exemple sous-préfet, directeur d’hôpital, conseiller de tribunal administratif…

 

Des fonctions de manager et d’acteur des politiques locales

 

Le profil de l’administrateur territorial

Jean-Christophe Baudouin, dresse ainsi le portrait type d’un administrateur territorial :

« Etre administrateur territorial requiert un certain nombre de qualités que l’on peut qualifier de comportementales ou de professionnelles.

L’aspect territorial de sa mission exige tout d’abord de sa part d’être totalement à l’écoute de son environnement. Il doit faire en sorte de mettre ses connaissances et son appréhension des faits de société au profit d’une sensibilité de proximité. Cette écoute permanente de l’environnement est d’autant plus fondamentale que l’administrateur territorial est un véritable acteur de l’action territoriale. A l’opposé d’un spectateur, il est là pour faire avancer les dossiers. En ce sens, cette fonction requiert une véritable volonté d’engagement. En proximité avec son environnement, acteur engagé, l’administrateur doit aussi faire preuve d’une certaine forme d’exemplarité,motivée par un système de valeurs qui justifie ses actes. Toutefois, ce système de valeurs qui est le moteur de son action ne doit pas l’empêcher de se remettre en question si l’environnement l’exige. Le caractère pragmatique et proche du terrain de l’action de l’administrateur territorial exige donc à la fois de la souplesse et une grande modestie d’approche des problématiques de la collectivité.

C’est pourquoi, au fil des années, les collectivités territoriales ont évolué dans leur conception du recrutement des administrateurs en écartant l’esprit de fonctionnaires pré-formatés pour se concentrer sur des hommes et des femmes disposant certes d’une culture administrative, mais aussi dotés d’une grande curiosité d’esprit, d’une importante facilité d’adaptation et d’une véritable motivation pour la fonction publique territoriale.

Au-delà de ces qualités comportementales, la fonction requiert également un certain nombre de qualités professionnelles. Un bon administrateur est un professionnel de la gestion locale de proximité qui dispose, au-delà d’un haut niveau de connaissances validé par le concours, d’une mise en pratique de ces acquis au sein des collectivités territoriales. En outre, il travaille aujourd’hui avec une nouvelle génération d’élus qui sont de véritables professionnels et qui le conduisent alors à dépasser le simple rôle d’exécutant pour celui de conseiller et d’assistant.

Par ailleurs, l’évolution des compétences des collectivités territoriales l’amène à pratiquer de façon permanente les techniques de négociation avec différents partenaires. Acteur important de l’administration des collectivités territoriales, l’administrateur dispose de responsabilités qui exigent de lui d’être un décideur à quelque niveau que ce soit, et donc d’être à tout moment en capacité de sélectionner ou de prioriser les actions.

Enfin, les collectivités territoriales demeurent aujourd’hui une des rares structures de main-d’oeuvre disposant de grosses équipes et défendant un management à caractère humain, alors que la gestion des ressources humaines y est d’autant plus complexe qu’elle aborde et gère des centaines de métiers extrêmement différents. L’administrateur devra alors tenir compte de cette particularité de management et de la volonté des collectivités territoriales d’en préserver le caractère humain. »

Les qualités attendues d’un administrateur

 

L’association des administrateurs territoriaux de France (AATF)

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas, l’AATF est la principale association professionnelle des administrateurs issus du concours ou de la promotion interne. Elle promeut notre cadre d’emploi auprès des autres acteurs territoriaux et du grand public. Elle compte environ 850 adhérents, soit près de la moitié des administrateurs en poste. Sa présidente est Marie-Francine FRANCOIS, directrice générale des services de la communauté d’agglomération de Montbéliard. Chaque année, l’AATF organise un congrès en juin qui réunit sur un thème déterminé l’ensemble de ses adhérents.

Par ailleurs, l’AATF met en place avec l’INET un partenariat entre les administrateurs territoriaux et les élèves administrateurs. L’objectif est de faire bénéficier les élèves de l’expérience et du réseau des administrateurs en poste mais aussi d’assurer un accompagnement dans le projet professionnel (choix de formations, recherche de stages…).

Les métiers d’administrateur

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page