Elèves administrateur et administratrice territoriaux à l’INET depuis mai 2018, Wandrille Jumeaux et Priscille Déal vous présentent les grandes lignes de la formation initiale des administrateurs territoriaux.
Dans cet article, nous présentons notamment ses spécificités : la priorité donnée à la construction de nos projets professionnels, les formations au management et l’adaptation permanente aux évolutions des territoires.

Une formation complète, évolutive et de qualité

Après la réussite au concours d’administrateur territorial, les lauréats ont la chance de bénéficier de 18 mois de formation initiale à l’Institut National des Études Territoriales (INET), basé à Strasbourg. Cette formation se compose pour moitié de stages (au nombre de cinq, en collectivité mais pas seulement) et pour l’autre moitié de cours, modules pratiques et enseignements dans les locaux strasbourgeois de l’INET. C’est cette partie de la scolarité, à Strasbourg, que nous vous présentons plus en détail dans cet article. Il nous a semblé utile de la présenter pour deux raisons :

  1. d’une part, pour la faire connaître, car celle-ci est d’une grande qualité et en constante évolution pour s’adapter aux évolutions du monde des collectivités territoriales et de la société de façon générale ;
  2. ensuite pour mettre en évidence la souplesse qu’elle offre aux élèves, leur permettant ainsi de construire leur projet professionnel et  personnaliser leurs parcours à l’INET.

Ces deux points constituent selon nous des atouts pour la formation des haut-fonctionnaires. L’accent mis sur le travail collectif, la collégialité et l’importance de savoir travailler en équipe constitue un troisième trait saillant des formations dispensées à l’INET.

Priorité à la construction du projet professionnel de chaque élève

La scolarité de l’INET est très différente des formations académiques et universitaires que nous avons pu recevoir avant l’INET. L’accent est mis sur le projet professionnel de l’élève : la scolarité est conçue comme un parcours professionnalisant visant à doter les élèves des savoir-faire et savoir-être essentiels à l’exercice de nos fonctions futures. La durée de la scolarité (18 mois) permet à chacun en parallèle de mûrir son projet professionnel, grâce notamment :

  • aux différents modules et rencontres avec les intervenants qui sont le plus souvent des cadres territoriaux en poste ;
  • au conseil de professionnalisation, composé de 4 administrateurs en postes, que nous rencontrons à 4 reprises lors de la scolarité et qui nous accompagne dans la définition de notre projet professionnel ;
  • à l’accompagnement personnalisé proposé par des coachs (avec des tests de personnalité et des conseils pour nous aider à mieux nous connaître et faire des choix de parcours professionnelle en cohérence avec nos valeurs, besoins et aspirations) ;
  • enfin, à l’aide à la recherche d’emploi avec le recours à un cabinet de conseil spécialisé pour nous aider à concrétiser notre projet en fin de scolarité (ateliers CV et réseau, analyse des offres, simulation d’entretiens de recrutement, coaching personnalisé).

Pour concrétiser son projet professionnel, l’INET permet à chacun de personnaliser son parcours. Tout d’abord, l’élève choisit ses stages et donc les missions sur lesquelles il sera amené à travailler pendant un ou plusieurs mois.

Par ailleurs, la scolarité inclut des jours de formation à la carte, à choisir dans le catalogue de formation continue du CNFPT.
Enfin, des groupes thématiques sont constitués en début d’année scolaire par les élèves qui souhaitent approfondir leurs connaissances sur des politiques publiques ou des domaines particuliers, en organisant des rencontres d’acteurs ou encore des visites de terrain (RH, Finances, Développement économique, Culture, Politiques sociales, Aménagement…).

Les fondamentaux de la scolarité de l’INET

Le tronc commun de la scolarité s’articule en modules, qui se déroulent parallèlement sur l’ensemble de la scolarité. Ces modules sont la plupart du temps animés par des administrateurs en poste ou des acteurs de terrain (institutions françaises et européennes, associations, experts, élus) et abordent de manière concrète et vivante :

le fonctionnement des collectivités ainsi que les grandes mutations du paysage local ces dernières années :

  • gestion des assemblées et protocole
  • relations avec les élus et rôle du cabinet
  • relations avec les partenaires (Etat, agences publiques, Europe)
  • fusions et mutualisations dans les collectivités

la découverte des différentes politiques publiques élaborées et mises en œuvre par les collectivités :

  • politiques sociales (lutte contre l’exclusion et la pauvreté, aide aux personnes âgées, aide à l’enfance, aide aux personnes handicapées, politique d’insertion)
  • culture
  • éducation
  • aménagement et développement économique
  • économie sociale et solidaire
  • sport

ainsi que l’évaluation des politiques publiques ;

le pilotage et la gestion des ressources :

  • RH : statut de la fonction publique, politique RH, dialogue social, leviers de la masse salariale, conduite des entretiens d’évaluation annuels
  • finances : analyse et prospective financière, financement de l’investissement, notation des collectivités, négociation budgétaire, présentation des juridictions financières et analyse des risques.

le management et ses bonnes pratiques :

  • techniques d’animation de réunions et d’intelligence collective
  • élaboration d’un projet de service ou de direction
  • négociation avec les partenaires
  • gestion de crise (avec SDIS, préfecture et services de secours)
  • mediatraining

Ces différentes thématiques sont abordées avec des formats pédagogiques variés : tables-rondes, ateliers, cas pratiques et mises en situation, hackathon, visites sur le terrain … Certains cours sont communs avec les élèves de l’ENA (mediatraining et hackathon/innovation) ou avec les élèves conservateurs (culture, négociation).
Par ailleurs, un séminaire de politiques publiques comparées est organisé chaque année à l’étranger et permet aux élèves de confronter leurs regards à d’autres réalités et fonctionnements. Ainsi, la promotion Gaston Monnerville a fait le choix d’aller à Athènes pour approfondir les thèmes suivants :

  • la résilience des pouvoirs locaux face à la crise économique et sociale
  • l’impact des Jeux Olympiques d’Athènes en 2004 sur la ville et les acteurs locaux,
  • les effets de la crise migratoire en Grèce

Enfin, c’est une formation qui se veut en prise directe avec les enjeux actuels du monde local. Les thèmes de l’Europe, du numérique et de la démocratie locale occupent une place croissante dans la scolarité. Lles sujets d’actualité sont également approfondis et débattus avec des acteurs de terrain : réformes de la fonction publique, Métropole du Grand Paris, collectivité européenne d’Alsace …

Une nouvelle scolarité depuis janvier 2019

La promotion George Sand, qui a fait sa rentrée en janvier 2019, suit une nouvelle maquette pédagogique, élaborée par le CNFPT ces trois dernières années pour répondre aux deux objectifs suivants :

  • renforcer les synergies entre les formations d’administrateurs territoriaux, celle des conservateurs de bibliothèque et celle des ingénieurs en chef pour favoriser les échanges entre les élèves, à travers un tronc commun de cours (sur les valeurs et le sens du service public local, mais aussi la relation aux élus et aux usagers, la gouvernance, l’innovation) et des projets collectifs avec des équipes mixtes ;
  • consolider les spécificités métier des trois cadres d’emploi concernés, avec de nouveaux enseignements et partenariats (comme sur l’Europe et le numérique).

Cette (r)évolution implique notamment un nouveau calendrier des concours A+ et des scolarités à l’INET pour que les élèves débutent en même temps et partagent plus de cours ensemble. Elle positionne clairement l’INET comme la grande école pluridisciplinaire des cadres et futurs cadres de direction des grandes collectivités territoriales, toutes filières confondues.

Pour rentrer dans le détail, la formation s’articule désormais autour de 6 blocs thématiques (7 pour les élèves conservateurs de bibliothèques) :

  1. Culture et expertise territoriale : gouvernance, sens de l’action publique, déontologie, légistique, dynamiques territoriales, relations aux élus, organisation des collectivités territoriales.
  2. Gestion des ressources : parcours finances, ressources humaines, modes de gestion, systèmes d’information, maîtrise d’ouvrage public pour les EAT et élèves ingénieurs en chef territoriaux (EICT).
  3. Politiques publiques, avec trois items transversaux : développement économique, emploi, insertion, développement territorial, envisagé en proposition commune à l’ensemble des trois filières EAT, ECTB, EICT ; cohésion sociale, politiques sociales, lutte contre les exclusions, politique de la ville, proposé en commun aux EAT et ECTB ; culture, lecture publique, patrimoine, éducation, sport, proposé en commun EAT, ECT.
  4. Management (approche transversale): parcours management, outillage méthodologique de gestion de projets, et de communication.
  5. Emploi : accompagnement individuel et collectif des élèves à la définition de leur projet professionnel et à la préparation de leur insertion professionnelle.
  6. Ouverture : favoriser via des études, la participation à des colloques, la constitution de groupes thématiques et la tenue d’un stage, l’ouverture des élèves sur les satellites des collectivités, les grands enjeux actuels, les grandes causes du CNFPT, les politiques partenariales…

Voilà pour cette présentation de la formation des élèves administrateurs territoriaux à l’INET, en attendant un article sur les stages.

Sachez que les élèves sont toujours disponibles pour répondre aux questions des candidats curieux : vous pouvez les contacter facilement à travers le portail de l’INET  ou via les réseaux sociaux (sur notre compte Twitter et notre page Facebook).

A bientôt !

 

Priscille Déal et Wandrille Jumeaux

Elèves administrateurs à l’INET et délégués de la promotion Gaston Monnerville

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Qu’apprend-t-on à l’INET ?
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire