La promotion Hannah Arendt (2015-2016)

La promotion Hannah Arendt, vingt-troisième promotion d’élèves administrateurs, est entrée en mai 2015 à l’INET. Elle compte 49 élèves, 17 issus du concours externe, 27 du concours interne et 5 du troisième concours. La promotion est paritaire : 23 femmes, 26 hommes!

En téléchargement, le trombinoscope de la promotion.

Logo HA VDEF

Les élèves ont choisi Hannah Arendt comme nom de promotion, et vous présentent l’argumentaire de leur choix.

Comprendre, penser, innover, au service de la liberté.

De celle qui refusait de se concevoir comme philosophe, la 23e promotion de l’INET souhaite retenir les valeurs de singularité, d’engagement, d’ouverture à l’autre, de combat pour la liberté et la dignité humaine, seules capables selon nous de créer et pérenniser un monde commun.

L’impératif de comprendre l’autre
Comprendre, pour Arendt, c’est intégrer, tout ce que l’homme comporte d’inattendu. C’est ainsi un homme apte à commettre les pires actes, aussi bien qu’à sortir des sentiers battus pour régénérer son époque et son milieu qu’évoque Arendt dans son œuvre. Cet être-là, elle l’envisage aussi à son point le plus haut, comme un individu mobilisé, responsable et apte au discernement moral. C’est ce même regard que nous souhaitons porter sur ceux qui nous entourent, vers cet autre créatif et autonome que nous rencontrons dans chaque agent, chaque citoyen, chaque élu.

Penser ce que nous faisons
Comprendre s’opère aussi dans une perspective proactive. Élément on ne peut plus primordial, en effet, dans le cadre de postes de managers publics que nous sommes amenés à occuper, à la frontière entre stratégique et opérationnel, il s’agit de ne jamais dissocier la pensée et l’action : « Ce que je propose est donc très simple : rien de plus que penser ce que nous faisons.[…} C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal ».
Préserver la faculté d’innover
Hannah Arendt, c’est aussi une conception subtile du lien entre l’ancien et le nouveau : pour elle, l’éducation se doit d’être protectrice afin de préserver la capacité de l’enfant à porter un regard neuf. Ainsi, le professeur n’imposera pas un art de vivre mais offrira des éléments de compréhension du monde permettant l’émergence de cette nouveauté. De même, il nous semble important que les réformes territoriales et la modernisation du service public que l’administrateur territorial est amené à mettre en œuvre s’opèrent avec pédagogie et dans le respect de l’identité de la collectivité.

La politique au service de la liberté
Hannah Arendt, c’est enfin le message d’espoir d’une philosophe juive marquée par le totalitarisme, mais qui a préféré défendre l’action politique comme espace de liberté plutôt que le repli individualiste. Pour elle, « la liberté est la raison d’être de la politique ».
Cette liberté, le citoyen l’exerce au sein de l’espace public en interaction avec les autres. L’espace public est ainsi conçu comme un lieu d’expression des différences, dans lequel chacun dispose du même pouvoir de parole. La liberté d’expression est une valeur que la promotion Hannah Arendt aura à cœur de défendre à travers le respect du principe de laïcité et la participation du citoyen au débat public, pour faire vivre l’intérêt général.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Proposer un commentaire